Casting petit rôle jolie comédienne noire 20/30 ans pour le tournage du prochain film de Jean-Jacques Annaud

casting jolie comédienne noire
  • Île-de-France
  • Ville du Casting : Paris
  • Les candidatures sont actuellement fermées.

Castings

Nous organisons pour le tournage du prochain film de Jean-Jacques Annaud un casting petit rôle jolie comédienne noire , ainsi la comédienne doit posséder quelques critères dont notamment :

-Jolie comédienne noire âgée entre 20 et 30 ans
-Mesurant 1M70 minimum

En outre , la durée du tournage est :  1 journée  le 12 avril en journée
Tarif comédien syndical Cinéma

Important : Le CASTING aura lieu le MARDI 6 AVRIL

Vous désirez participer au casting jolie comédienne noire ?

veuillez nous envoyer par mail :

-vos Photos en portrait et en pied

– ainsi que votre  CV et une Bande démo +Mensurations à l’adresse indiqués  ci-dessous :

Bibliographie de Jean-Jacques Annaud:

Fils d’agent SNCF, Jean-Jacques Annaud a, dès son plus jeune âge, le goût du voyage.                                                Très tôt, il se passionne pour le 7e art, décrochant un BTS de technicien du cinéma à l’Ecole Vaugirard , avant d’obtenir le diplôme de l’Idhec en section réalisation. Auteur à 19 ans d’un premier court métrage, Les Sept péchés capitaux du cinéaste. Il signe à partir de la fin des années 60 des centaines de spots publicitaires.

Ainsi amoureux de l’Afrique, où il fut envoyé comme coopérant pour son service militaire, Jean-Jacques Annaud y réalise son premier long métrage, produit par Jacques Perrin, La Victoire en chantant, une comédie corrosive sur le colonialisme. Ignoré en France, ce coup d’essai remporte l’Oscar du Meilleur film étranger en 1977, ce qui lui vaut de ressortir dans l’Hexagone sous le titre (traduit de l’anglais) Noirs et Blancs en couleurs.

Dans son deuxième long métrage, Coup de tête, le cinéaste explore l’univers du football et de ses supporters. Porté par l’interprétation de Patrick Dewaere, le film est salué par la critique à sa sortie en 1978. Après ce portrait de la France contemporaine, le cinéaste ne cessera de voyager dans l’espace et dans le temps.

En 1981, Jean-Jacques Annaud réalise ainsi La Guerre du feu, une évocation de la vie des hommes préhistoriques. En fait ce pari très audacieux (il n’y a aucun dialogue) et couronné de succès (César du Meilleur film et du Meilleur réalisateur) marque le début d’une fructueuse collaboration avec le scénariste Gérard Brach, jusqu’à la mort de celui-ci en 2006.

lire la suite sur : Allociné