L’acteur et comédien Sofian Khammes

Sofian KHAMMES est un acteur et comédien né à Paris le 9 avril 1984. C’est pourtant à l’autre bout de la France qu’il grandit, à Marseille plus exactement, dans le quartier d’Endoume.

Sofian Khammes, un passionné

Adolescent, il commence à s’intéresser au cinéma en empruntant des VHS à ses cousins et se découvre une passion pour le 7ème art. Des acteurs, comme River Phoenix, des réalisateurs, comme Brian de Palma, ou des mouvements, comme le Nouvel Hollywood, lui font comprendre qu’il veut devenir comédien.

Il quitte son quartier en 2006 et remonte à Paris. Il est d’abord formé par l’acteur Jean Périmony avant d’entrer au Conservatoire, dont il sort diplômé en 2012.

Ses débuts ne sont toutefois pas comme il l’espérait. Lui qui jouait du Shakespeare à l’école se voit dès sa sortie cantonner aux rôles de « rebeu », chose dont il se plaint auprès de GQ.

Et puis, il faut bien payer ses factures. Alors Sofian Khammes écume les petits boulots, en travaillant par exemple en brasserie.

La carrière du talentueux acteur et comédien Sofian Khammes

À ce moment de sa vie, il commence à perdre espoir. Il est persuadé que sa carrière ne décollera jamais, et qu’il fera parti d cees millions d’acteurs qui n’ont pas pu percer.

Mais un jour, il reçoit un coup de fil. C’est pour « Chouf », de Karim Dridi. Son personnage, dont il partage presque le même prénom « Sofiane », se lance dans une quête vengeresse après le meurtre de son frère.

Ce film, sorti en 2015, lui ouvre les portes du cinéma.

Cinq ans plus tard, il est récompensé au Festival du film d’Angoulême pour son rôle de Kamel dans « Un triomphe » d’Emmanuel Courcol.

Actualité de Sofian Khammes

Nous retrouverons prochainement Sofian Khammes dans la série « Dans l’Ombre » où il jouera Texier. Il sera aux côtés de Swann Arlaud, Melvil Poupaud et Karin Viard.

Rendez-vous dans l’onglet casting pour postuler aux offres.

La villa des coeurs brisés saison 8 : Un candidat pas si anonyme que ça !

Depuis le 3 avril, la télé-réalité LA VILLA DES COEURS BRISÉS diffuse sa saison 8 sur TFX. Cela fait donc huit ans que la coach en séduction Lucie Mariotti aide des célibataires à trouver l’amour.

La plupart des participants sont anonymes. Enfin… si la plupart sont encore inconnus, avec des profils variés allant de l’étudiant au coach sportif, il y en a un qui sort du lot. C’est Lenny Tabourel.

Un candidat pas si anonyme !

Ce nom évoque peut-être quelque chose à certains d’entre vous. En effet, Lenny Tabourel n’est ni plus ni moins que Mister France 2022.

Et oui: le 22 janvier 2022, à Paris, Lenny Tabourel a été sacré Mister France. Il a succédé à Clément Berthevas et est le prédécesseur de Lisandre Van Muylders actuel Mister France 2023.

Lenny Tabourel, Mister France 2022, est dans la Villa des coeurs brisés

C’est donc à la belle ville de Puerto Morelos au Mexique que nous pourrons suivre ce coeur brisé « qui veut plaire à tout le monde ». C’est du moins ainsi qu’il se présente sur TikTok:

@lavilla_tfx

Anouchka et Lenny sont nos 2 nouveaux cœurs brisés ! 🥳 La suite de LaVilla8, déjà dispo sur MYTF1 MAX. #Realitytv #nouveauté #coeurbrisé @anouchkahenchoz @lennytabourel

♬ son original – LaVilla_TFX – LaVilla_TFX

Vous découvrirez son coaching le 21 juin prochain.

Dans cette même vidéo, nous découvrons la candidate Anouchka Henchoz. Originaire de Lausanne en Suisse, nul doute que cette actrice, modèle et « singerDuDimanche » comme elle se décrit va se rendre compte qu’elle mérite encore l’amour.

Qui sont les candidats de la saison 8 de La Villa des coeurs brisés ?

En tout, il y a 14 candidats. Chacun a sa problématique et doit apprendre à la surmonter. Les 12 autres sont:

  • Dorian, « L’amour est une perte de temps »
  • Amandine, « Les réseaux sociaux détruisent mes relations »
  • Jade, « Je consomme mes relations amoureuses »
  • Jane, « Je n’ai jamais été amoureuse »
  • Kitti, « Je suis abîmée en amour »
  • Laura, « En amour, je perds le contrôle »
  • Raya, « Je suis en deuil de ma dernière relation »
  • Lucas, « Je m’emballe très vite en amour »
  • Yanis, « L’amour me dégoûte »
  • Freeman, « Je ghoste mes relations »
  • Rosanna, « Je m’oublie en amour »
  • Rami, « L’amour m’opresse »

La Villa des coeurs brisés saison 8 est diffusée sur TFX, du lundi au vendredi à 19h.

L’acteur et comédien Philippe Uchan

Philippe UCHAN est un comédien et acteur français né le 2 février 1962 à Toulouse. Portant plusieurs casquettes, il est acteur, réalisateur mais aussi musicien.

Acteur de théâtre tout comme de cinéma, c’est en 1982 que Philippe Uchan monte sur Paris où il s’inscrit au cours Florent. Puis, en 1985, il entre au Conservatoire d’art dramatique où il fait notamment la connaissance de Denis Podalydès.

Philippe Uchan en sort en 1988 et commence sa carrière de comédien. D’abord au Théâtre de Nanterre-Amandiers, où il est dirigé par Jean-Pierre Vincent. Il monte sur scène avec certains des acteurs français les plus reconnus, comme Daniel Auteuil à Avignon ou Eric Elmosnino.

Comédien reconnu, il interprète à la fois du Molière, du Victor Hugo ou du Marivaux.

Une carrière tardive au cinéma

Le cinéma tarde pourtant a lui ouvrir les bras. Philippe Uchan joue certes pour de grands réalisateurs, comme Bertrand Tavernier ou Gérard Oury, mais ce sont principalement des petits rôles. C’est finalement Yves Robert qui, en 1990, lui offre son premier rôle d’envergure. Pour le film « Le Château de ma mère », où il joue en outre Joseph Pagnol – le père de Marcel -, il est nommé au César du Meilleur espoir masculin.

Philippe Uchan devient ensuite un des acteurs fétiches d’Albert Dupontel qui va le faire jouer dans de nombreux films.

Filmographie sélective du comédien et acteur Philippe Uchan

  • La Vengeance du serpent, de Gérard Oury
  • La Vie et rien d’autre, de Bertrand Tavernier
  • Le Château de ma mère, d’Yves Robert
  • La Neige et le Feu, de Claude Pinoteau
  • Bernie, d’Albert Dupontel
  • Dieu seul me voit, de Denis Podalydès
  • Rire et Châtiment, d’Isabelle Dorval
  • Le Vilain, d’Albert Dupontel
  • Gemma Bovery, d’Anne Fontaine
  • La Fille de Brest, d’Emmanuelle Bercot
  • Au-revoir là-haut, d’Albert Dupontel
  • Bécassine! de Denis Podalydès
  • Le Prince oublié, de Michel Hazanavicius
  • Adieu les cons, d’Albert Dupontel

Philippe Uchan jouera prochainement dans la série Dans l’Ombre diffusée sur France 2 avec Evelyne Brochu notamment.

L’actrice et comédienne Evelyne Brochu

Evelyne BROCHU est une comédienne et actrice canadienne née le 17 novembre 1982 à Québec au Canada. Elle grandit dans la banlieue de Montréal, où elle étudie l’art dramatique. Puis, elle part pour le Conservatoire dont elle sort diplômée en 2005.

La carrière de la comédienne et actrice Evelyne Brochu

Elle joue un petit rôle de pharmacienne dans le film « Cheech » avant de tourner pour Denis Villeneuve dans « Polytechnique ». Ce long-métrage, retraçant une tuerie ayant eu lieu dans les années 80, est séléctionné à la Quinzaine.

Les québécois la découvrent dans la série « Aveux » avec son personnage de Jolianne. Elle est nommée au prix Gémeaux – les Emmy Awards canadiens. Mais c’est deux ans plus tard qu’elle pourra soulever cette récompense, avec « La Promesse », diffusée entre 2005 et 2012.

En 2012 justement sort « Inch’Allah ». Son personnage de Chloé lui permet d’être nommée aux Oscars canadiens.

Evelyne Brochu interprète ensuite le rôle de Sarah, la petite-amie imaginaire dans « Tom à la ferme », pour Xavier Dolan. Rôle qu’elle avait déjà jouée au théâtre.

Mais c’est surtout en incarnant le Dr. Delphine dans la série « Orphan Black » qu’Evelyne Brochu obtient une reconnaissance internationale.

Cette oeuvre de science-fiction contraste totalement avec les deux séries historiques suivantes: « Paris Police 1900 » et sa suite « Paris Police 1905 ». Leur succès sont, en partie, dû à l’actrice Evelyne Brochu. En se glissant dans la peau de Marguerite Steinheil, demi-mondaine de la Belle-Époque, elle crée un personnage fascinant auquel les spectateurs s’attachent tout de suite.

Filmographie sélective d’Evelyne Brochu

  • Cheech, Patrick Sauvé
  • Polytechnique, de Denis Villeneuve
  • Grande Ours: la clé des possibles, de Patrick Sauvé
  • Inch’Allah, d’Anaïs Barbeau-Lavalette
  • Tom à la ferme, de Xavier Dolan
  • Orphan Black, de Graeme Manson et John Fawcett
  • La série Paris Police 1900 & la série Paris Police 1905, de Fabien Nury

Evelyn Brochu jouera prochainement dans la série « Dans l’Ombre » sur France 2. Cette série sera réalisée par Pierre Shoëller et Guillaume Senez, avec Karin Viard, Swann Arlaud et Melvil Poupaud.

L’acteur et comédien Swann Arlaud

L’acteur Swann Arlaud est un comédien et acteur né le 30 novembre 1981 à Fontenay-aux-Roses. Issus d’une famille d’artistes, son grand-père était le scénariste suisse Rodolphe-Maurice Arlaud.

Son père Yan Arlaud, chef décorateur, l’emmène explorer les plateaux de tournage sur « le Brasier ». Son beau-père Bruno Nuytten, chef op, lui fait découvrir des cinéastes comme Ang Lee ou John Casavetes. Et sa mère Tatiana Vialle, directrice de casting et comédienne, est celle qui lui a donné un de ses plus précieux conseils:

Il ne faut jamais courir après le métier d’acteur. Éventuellement, c’est lui qui te choisira (…).

Source Press Reader

Les débuts de carrière du comédien et acteur Swann Arlaud

C’est baigné dans cet univers qu’il devient figurant dans le film « Jeux d’artifices », puis il tient le petit rôle de Lucien dans « La Révolte des enfants » en 1992. Il joue trois ans plus tard dans le court-métrage « Bête de scène » où il est crédité Swann Vialle.

Ces premiers rôles de comédien ne seront clairement pas les derniers, mais l’acteur Swann Arlaud décide de suivre des études de dessin à Strasbourg. Son diplôme en poche, il joue quelques petits rôles au cinéma et à la télé. Par exemple, le personnage de Luc, dans un épisode de « PJ » en 2004.

Mais il tardera à percer jusqu’à notamment la consécration pour tout comédien.

Vers la gloire

C’est à partir des années 2010 que le public commence réellement à le connaître. Il joue par exemple le personnage de Jean-Pierre dans « Belle Épine » avec Léa Seydoux et Anaïs Demoustier. Ou bien Elisée Mayer dans « Les Anarchistes », qui lui vaut notamment sa première nomination au César du Meilleur Espoir masculin. C’est finalement celui du Meilleur Acteur qu’il remportera en 2018 avec « Petit Paysan ». En 2020 ce sera celui du Meilleur Acteur dans un second rôle pour le film « Grâce à Dieu » de François Ozon avec Melvil Poupaud.

Ce dernier et Swann Arlaud se retrouveront prochainement pour la série « Dans l’Ombre » de Pierre Schoeller sur France 2. Ce comédien pas encore bien connu du grand public est à découvrir.

L’acteur et comédien Melvil Poupaud

Melvil Poupaud est un comédien et acteur né à Paris le 26 janvier 1973. Il est le fils de la scénariste et productrice Chantal Poupaud. C’est elle qui lui fait rencontrer le réalisateur Raoul Ruiz et qui lui permet alors d’entrer dans le monde du cinéma.

À 10 ans, il joue alors dans le film « La Ville des pirates » où il interprète Malo. Il poursuit avec le même réalisateurs sur neuf films. Raoul Ruiz devient son mentor, et lui son acteur fétiche. Melvil Poupaud déclare que sans lui, il ne serait jamais devenu acteur. Le goût du cinéma lui a été transmis par sa famille, mais celui de la comédie, c’est Raoul Ruiz qui le lui a donné.

Premières nominations

En 1989 il interprète pour Jacques Doillon dans « La Fille de 15 ans » le personnage de Thomas. Ce rôle lui vaut d’être nommé une première fois au César du Meilleur espoir masculin. La deuxième fois, c’est pour « Les Gens normaux n’ont rien d’extraordinaire ».

Melvil Poupaud: un acteur pour les auteurs… mais pas que!

Il a notamment tourné avec François Ozon dans « Le Temps qui reste », « Le Refuge » ou « Grâce à Dieu ».

L’un de ses rôles les plus marquants est sûrement celui de Laurence, dans « Laurence Anyways » de Xavier Dolan. Il y incarne le rôle d’une jeune femme transgenre, devant affronter les préjugés et le regard de la société. Le film est acclamé par la critique.

Bien qu’habitué au cinéma d’auteur et a des rôles sérieux, il a toutefois joué dans quelques comédies, comme l’adaptation de Lucky Luke par James Huth. Ou bien dans « Speed Racer », des soeurs Wachowski, où il tient le rôle du Commentateur.

L’actualité du comédien et acteur Melvil Poupaud

Nous aurons la chance de retrouver le comédien Melvil Poupaud dans la série « Dans l’Ombre », avec Swann Arlaud et Karin Viard.

Elle sera diffusée prochainement sur France 2.

L’actrice et comédienne Karin Viard

Karin Viard est une comédienne et actrice française née le 24 janvier 1966 à Rouen. Elle a passé sa petite enfance en Algérie, où son père travaillait. Mais après son divorce, il a décidé d’envoyer Karin et sa soeur chez ses ex-beaux-parents.

Élevée par ses grands-parents maternels, ces derniers encouragent la passion de leur petite-fille pour le théâtre en l’emmenant voir des opérettes. En effet, Karin Viard a toujours eu beaucoup d’admiration pour les comédiens, en particulier l’acteur Spencer Tracy. Elle allait jusqu’à supplier ses grands-parents pour qu’ils lui laissent le voir quand un de ses films passait à la télé.

Karin Viard: une actrice et comédienne déterminée

On ne peut pas dire que les débuts de Karin Viard aient été faciles. Après avoir pris des cours d’art dramatique avec d’autres futurs comédiens célèbres comme Valérie Lemercier ou Franck Dubosc, elle descend à Paris pour vivre de sa passion. Malheureusement, le succès tarde à venir et elle doit enchaîner les petits boulots. Passant de vendeuse à serveuse chez Burger King, elle joue parfois dans des courts-métrages, sans que ça soit assez pour gagner sa vie.

Mais elle ne lâche rien, et en 1989, après sept ans de galères, elle joue dans « Tatie Danielle ».

La consécration de Karin Viard

Elle enchaîne ensuite avec le film à succès « Delicatessen » de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro. Elle joue ensuite dans plusieurs films à succès, parmi lesquels:

Capable de passer de la comédie avec « Les Visiteurs » au drame avec « Polisse, Karin Viard est une des comédiennes françaises les plus talentueuses de sa génération.

Nous retrouverons prochainement Karine Viard dans la série « Dans l’Ombre » sur France 2.

L’acteur et comédien Kad Merad

Kad MERAD est un acteur et comédien né le 27 mars 1964 à Sidi Bel Abès en Algérie. C’est un des artistes français les plus connus actuellement. Il porte plusieurs casquettes comme celles d’humoriste, réalisateur, scénariste et comédien.

Les débuts de Kad Merad

Imaginez: vous êtes dans les années 70-80. Vous passez vos vacances au Club Med et vous allez voir une petite pièce. Parmi les acteurs, il y en a un qui vous tape dans l’oeil: c’est Kad Merad. Il joue avec la troupe des Gigolos Brothers.

Le Club Med, pour lui, c’est une sorte « d’école du divertissement ». Il est fasciné par le théâtre, alors il commence à prendre des cours de comédie avec l’actrice Jacqueline Duc. Il rencontre un peu plus tard le dramaturge Sylvain Bruchon, qui lui proposera ensuite de jouer dans sa pièce « Histoires Camiques ».

En 1991, il entre à la radio, sur Oüi FM. Il y fait la connaissance d’un certain Olivier Baroux. Ce dernier anime la matinale, Kad la tranche suivante. Se croisant souvent dans les couloirs, ils blaguent, rigolent, s’amusent et deviennent très vite amis. Le directeur d’antenne le voit et se dit qu’il faut faire quelque chose de cette complicité naissante. C’est ainsi que naît leur fameux duo Kad et Olivier. Ils animent plusieurs chroniques à la radio durant les années 90.

Ils créent même une série TV en 98, « Les 30 dernières minutes », qui est diffusée sur France 2.

La carrière solo de l’acteur et comédien Kad Merad

Tout en continuant son duo avec Olivier Baroux, Kad Merad mène en parallèle une carrière solo de comédien.

Le public a pu le voir dans des films comme « Les Choristes » ou « Le Petit Nicolas ». Il remporte même le César du Meilleur acteur dans un second rôle pour son personnage dans « Je vais bien, ne t’en fais pas ». Récemment, nous avons pu le voir dans « La Vie pour de vrai » de Dany Boon.

L’humoriste, comédien et acteur Michel Boujenah

Michel Boujenah est un comédien et humoriste né le 3 novembre 1952 à Tunis. Il est le frère du réalisateur Paul Boujenah. À 11 ans il déménage en France avec sa famille. Il entre l’École Alsacienne en 1967. Un jour il décide de franchir le pas du club de théâtre pour réaliser son rêve de toujours: devenir acteur.

Le bac en poche, il postule pour l’École supérieure d’art dramatique de Strasbourg. Mais, malheureusement… il est recalé. Entres autres à cause de son accent tunisien.

Qu’à cela ne tienne, Michel Bounejah n’en démord pas, et monte avec des amis sa propre troupe: « La Grande Cuillère ». Nous sommes en 1972. Il fait la tournée des cafés-théâtres, en invitant sur scène des jeunes de banlieue et autres comédiens amateurs. Cela dure plusieurs années, jusqu’à ce qu’il écrive son spectacle « Albert ». Co-scénariste avec Corinne Atlas (membre de sa troupe), il rencontre un franc succès.

L’inspiration dans ses origines

Michel Bounejah déclare avoir mal vécu son arrivée en France. Son pays d’origine lui manquant, il s’inspire alors de son vécu pour ses premiers spectacles. « Albert » parle justement de ça: un immigré juif tunisien, nostalgique de son pays et devant faire face au racisme. Véritable succès, sa carrière est lancée. Il poursuit avec « Les Magnifiques », série de portraits de juifs franco-tunisiens, puis « l’Ange gardien ».

De 1990 à 1991, il joue le rôle de Sganarelle, dans la pièce « Dom Juan ». Rôle qu’il retrouve quelques années plus tard, au cinéma cette fois-ci, sous la caméra de Jacques Weber.

Michel Boujenah humoriste mais aussi comédien au cinéma

Il a joué dans plusieurs films depuis les années 80, parmi lesquels nous pouvons citer:

  • Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour avoir une femme qui boit dans les cafés avec les hommes? de Jan Saint-Hamon
  • Trois hommes et un couffin, de Coline Serreau
  • Lévy et Goliath, de Gérard Oury
  • Les Misérables, de Claude Lelouch

L’acteur, comédien, réalisateur et humoriste Dany Boon

Dany BOON est un artiste français, portant plusieurs casquettes, il est à la fois acteur, comédien, humoriste, scénariste et réalisateur.

Né en 1966 à Armentières, Dany Boon, de son vrai nom Daniel Farid Hamidou, est issu d’une famille du nord. Son père est d’origine algérienne de Kabylie et sa mère française. Passionné par l’art depuis longtemps, il commence des études de dessin tout en écrivant des sketches.

De la rue à l’Olympia

En marchant dans les rues de Paris en 1989, des passants croisent un drôle de mime. Dany Boon vient d’arriver à la capitale. Pour gagner un peu d’argent, il fait le comique dehors. Mais il n’oublie pas les planches, et se produit aussi sur scène. Comme beaucoup d’artistes, il commence par des petits théâtres. C’est là qu’il commence à se faire une réputation, et est primé quelques années plus tard au Festival Performance d’acteurs à Cannes.

Puis, il écrit un sketch, « Le Dépressif ». Il va changer sa vie.

Patrick Sébastien le repère.

Il lui propose de le produire.

Le succès arrive enfin. Ces sketches deviennent des classiques, car ils s’inspirent des problèmes du quotidien.

En 1996, il joue son spectacle « Tout entier » dans une des plus grandes salles françaises: l’Olympia.

De l’Olympia au cinéma

Ses débuts au cinéma sont toutefois compliqués. Bien qu’il ait joué dans quelques films avant, il doit attendre « Joyeux Noël » sorti en 2005 pour être reconnu comme un vrai comédien. Ce film, drame historique sur la Première Guerre mondiale, lui vaut une nomination aux Césars.

Mais s’il y a bien un film qui a fait explosé sa notoriété, c’est « Bienvenue chez les Ch’tis ».

Dany BOON acteur, comédien mais vrai Ch’tis dans l’âme

Dany Boon vient du Nord. Il aime énormément cette région. Et il le montre dans ce succès au box-office qu’est « Bienvenue chez les Ch’tis ». Il commence à l’écrire en 2006, même si l’idée est plus ancienne. Son but est de rire des clichés que se font les gens sur le Nord, et de les tourner au ridicule. Il dit même que ses répliques sont basées sur ce qu’il a lu ou entendu de sa terre natale. Comme la fameuse réplique de Michel Galabru, « Ça meurt très jeune, là-haut. »

L’acteur, comédien et humoriste Raphaël Mezrahi

Raphaël Mezrahi est un comédien, acteur et humoriste né le 24 mars 1964 à Souss, en Tunisie. L’année suivante, sa famille déménage en France, à Troyes.

Il commence comme stagiaire chez TF1, d’abord en tant que documentaliste, puis devient journaliste. Raphaël Mezrahi travaille alors pour les émissions «Tout est possible» et «Perdu de vue».

Mais c’est grâce à l’émission «Caméra indiscrète» présentée par Nagui au début des années 1990 qu’il dévoile ses talents de piégeur.

L’année suivante, en 1992, il créé son personnage iconique : Hugues Delatte.

Le principe est simple : Hugues est un journaliste bidon, totalement dépassé et en décalage avec ce qui l’entoure. Il interview plusieurs personnalités connus, allant de Françoise Sagan à Jean-Pierre Castaldi, en passant par Brad Pitt. Certaines de ces interviews sont devenues cultes, surtout grâce aux réactions des «victimes», tantôt exaspérées, tantôt hilares.

Son émission, diffusée un premier temps sur TF1 puis sur Canal+, rencontre un véritable succès.

Il présente «La grosse émission» avant d’intégrer la bande à Ruquier avec laquelle il participe à la majorité des émissions. Laurent Ruquier étant également auteur de théâtre, il le fait monter sur les planches avec «La presse est unanime».

Dans la continuité naturelle de sa carrière, Raphaël Mezrahi se lance dans le one-man-show. Son premier spectacle est «Je débute», suivi de «Je m’entraîne» et enfin «J’crois j’suis au top».

Il anime sur Discovery Channel en 2007 une émission nommée «Les carotttes, ça a des poils», d’après une chanson qu’il a écrite.

Raphaël Mezrahi créé en mai 2008 un spectacle appelé «Monique est demandée caisse 12». D’abord au théâtre du Rond-Point, il passe en 2010 à La Cigale.

Il a fait plusieurs apparitions au cinéma, dans notamment «Musée haut, musée bas» avec Gérard Jugnot et Pierre Arditi. Il est également apparu dans un épisode de la série diffusée sur France 2 «Astrid et Raphaëlle» en 2020.

Il jouera prochainement dans le dernier film de Claude Lelouch, Finalement aux côté de Kad Merad, Elsa Zylberstein et Maxence Tual

Anaïs Demoustier actrice et comédienne

Anaïs DEMOUSTIER est une actrice et comédienne née le 29 septembre 1987 à Lille. Elle commence une licence de cinéma en 2005, qu’elle finit par quitter pour se lancer pleinement dans sa carrière de comédienne.

casting figurants dans l'oise pour le film le temps d'aimer avec L'actrice et comédienne Anaïs Demoustier et Vincent Lacoste
Anaïs Dumoustier actrice et comédienne

C’est son frère aîné qui lui fait découvrir le cinéma. Alors qu’elle a 16 ans, elle passe des auditions pour « Le temps du loup » de Michael Haneke. Elle décroche le rôle d’Eva. Après avoir quitté ses études, elle joue quelques petits rôles secondaires. Puis elle obtient des rôles de plus en plus importants. Comme dans « La Belle personne » où elle joue Catherine aux côtés d’autres jeunes comédiens, tels que Louis Garrel ou Léa Seydoux.

Une ascension rapide

Sa carrière prend son envol en 2008: Anaïs Demoustier est nommée aux Césars pour son rôle dans « Les Grandes Personnes » d’Anna Novion. Elle a tout juste 21 ans.

D’abord cantonnée à des rôles secondaires, elle devient la tête d’affiche du film « L’enfance du mal » en 2010 où elle joue Céline, jeune fille voulant libérer sa mère.

La concrétisation

L’actrice enchaîne les productions, allant de « Belle Épine » avec Léa Seydoux à « Quai d’Orsay » de Bertrand Tavernier. Notons aussi qu’elle joue en 2012 dans « Thérèse Desqueyroux », le dernier film de Claude Miller.

Le public s’est habitué à la voir dans des rôles sérieux de films d’auteur. Néanmoins, elle surprend en 2014 avec son personnage de Juliette dans « Situation amoureuse: C’est compliqué », co-réalisé par Manu Payet. Anaïs Demoustier continue de jouer dans des comédies, comme « Caprice » en 2015 où elle tient l’un des rôles-titres.

En 2018 commence sa collaboration avec le réalisateur Quentin Dupieux sur le film « Au poste! ». Elle le retrouve plus tard dans « Incroyable, mais vrai », et « Fumer fait tousser » ».

Filmographie sélective de l’actrice et comédienne Anaïs Demoustier

Anaïs Demoustier a joué dans plus d’une quarantaine de films, parmi lesquels:

  • Hellphone, de James Huth
  • La Belle Personne, de Christophe Honoré
  • Les Grandes Personnes, d’Anna Novion
  • D’amour et d’eau fraîche, d’Isabelle Czajika – Nommée au César du Meilleur espoir féminin
  • Thérès Desqueyroux, de Claude Miller
  • Quai d’Orsay, de Bertrand Tavernier
  • Situation amoureuse: C’est compliqué, de Manu Payet
  • Une nouvelle amie, de François Ozon
  • Le temps du loup, de Michael Haneke
  • Novembre, de Cédric Jimenez – Nommée au César de la Meilleure Actrice
  • Au poste! de Quentin Dupieux
  • Calls, saison 3, épisode 1 de Timothé Hochet
  • Paris, etc. de Zabou Breitman
  • Incroyable, mais vrai, de Quentin Dupieux
  • Caprice, d’Emmanuel Mouret
  • Alice et le Maire, de Nicolas Pariser – César de la Meilleure Actrice

Nous pourrons revoir Anaïs Demoustier prochainement dans le film « Daaaaaali! » de Quentin Dupieux.

La comédienne et actrice Sandrine Bonnaire

Sandrine BONNAIRE est une actrice née le 31 mai 1967 à Gannat. Elle est la fille de Marcel et Lucienne Bonnaire.

D’abord figurante sur quelques films, elle joue Suzanne dans « À nos amours » de Maurice Pialat. Le film sort en 1983 et nommé pour le César du meilleur espoir féminin.

Elle a seulement 15 ans.

Sa carrière est définitivement lancée et elle enchaîne succès sur succès. En 1986 elle campe le rôle d’une sans-abri dans « Sans toit ni loi » d’Agnès Varda. Grâce à ce film, elle devient la plus jeune lauréate d’un César pour la catégorie Meilleure Actrice.

La comédienne retrouve Pialat pour « Police » et « Sous le soleil de Satan ». Le deuxième gagne la Palme d’Or à Cannes en 1987.

Elle sera à l’affiche du dernier film « Finalement » de Claude Lelouch avec Elsa Zylberstein, Kad Merad. Raphaël Mezrahi et Michel Boujenah.

Les principaux films où Sandrine Bonnaire tenait un rôle

Sandrine Bonnaire a joué avec certains des plus grands réalisateurs français, notamment:

  • Jacques Doillon, pour « La Puritaine »
  • André Téchiné, dans « Les Innocents »
  • Claude Chabrol, dans « La Cérémonie » et « Au coeur du mensonge »
  • Raymond Depardon, dans « La captive du désert »
  • Jacques Rivette, pour « Jeanne la Pucelle » et « Secret défense »
  • Agnès Varda, dans « Sans toit ni loi » mais aussi « Les cents et unes nuits de Simon Cinéma »
  • Patrice Leconte, dans « Monsieur Hire » et « Confidences trop intimes »
  • Claude Lelouch, pour « Salaud, on t’aime »

Elle est connue pour ses rôles plutôt sombres et sérieux. Souvent associée à un cinéma d’auteurs assez sérieux, Sandrine Bonnaire joue toutefois quelques rôles plus légers dans les années 2000. Par exemple « Mademoiselle », de Philippe Lioret.

Elle passe derrière la caméra en 2007 pour le documentaire « Elle s’appelle Sabine ». Elle y filme sa petite-soeur Sabine, vivant dans une structure d’accueil, qui est atteinte d’une forme d’autisme. Le film gagne un prix à Cannes, puis est nommé aux Césars.

Brève biographie de l’actrice et comédienne Sandrine Bonnaire

C’est en accompagnant unes de ses soeurs à un casting qu’elle devient actrice. À l’époque, alors qu’elle tente de décrocher un CAP coiffure, elle fait figurante sur plusieurs films. Le premier est « La Boum » et ensuite « Les Sous-doués ».

Septième d’une famille de 11 enfants, marquée durant son enfance par une mère Témoin de Jéhovah. Peut-être est-ce pour échapper à l’emprise maternelle qu’elle va de casting en casting.

Au moment où elle accompagne sa soeur, ce n’est encore que pour de la figuration. Mais visiblement, elle marque l’esprit des recruteurs puisqu’ils décident de lui donner le rôle principal. Et heureusement pour elle, il s’agit d' »À nos amours » cité plus-haut.

L’actrice et comédienne Elsa Zylberstein

L’actrice et comédienne Elsa Zylberstein est née le 16 octobre 1968 à Boulogne-Billancourt. Attirée par l’art, ses débuts de comédienne ressemblent au début d’un film: son père rencontre Charlotte Rampling. Par hasard. Dans un avion. Et c’est elle qui va conseiller à la jeune Elsa, encore assez timide, de s’inscrire au Cours Florent.

Après quelques petits rôles, le public la remarque enfin avec celui de Cathy dans « Van Gogh » de Maurice Pialat. D’abord simple silhouette, l’actrice choisit en premier craque et se retire. Elsa Zylberstein saisit l’occasion et obtient le rôle. Heureusement, car elle est nommé au César du meilleur espoir féminin 1992.

C’est la première de ses trois nominations dans cette catégorie. Les deux autres sont pour les films « Beau fixe » et « Mina Tannenbaum ».

L’année 1998 voit pour Elsa le début d’une longue collaboration avec le réalisateur Raoul Ruiz. En dix ans, ils tourneront dans quatre films: « Le temps retrouvé », « Combat d’amour en songe », « Ce jour-là », « La Maison Nucingen ».

2009 la consécration aux Césars !

C’est finalement en 2009 qu’elle obtient son premier César pour « Il y a longtemps que je t’aime » de Philippe Claudel. Elle interprète le personnage de Léa, jeune femme qui accueille chez elle sa soeur qu’elle n’a pas vu depuis 15 ans.

L’un de ces rôles les plus marquants est probablement celui de Simone Veil, dans « Simone, le Voyage du Siècle ». C’est elle-même qui a l’idée du film. C’est une idée qu’elle a porté pendant huit ans. Elle explique sur JJSphère son envie qu’il existe une oeuvre sur Simone Veil et de raconter son destin.

Le film a été réalisé par Olivier Dahan, qui était le premier choix d’Elsa Zylberstein. Il est sorti en 2022.

Filmographie séléctive de la comédienne et actrice Elsa Zylberstein

  • Van Gogh, de Maurice Pialat
  • Amoureuse, de Jacques Doillon
  • Beau fixe, de Christian Vincent
  • La place d’un autre, de René Ferret
  • Mina Tannenbaum, de Martine Dugowson
  • Jefferson à Paris, de James Ivory
  • Un samedi sur la terre, de Diane Bertrand
  • Lautrec, de Roger Planchon
  • Le temps retrouvé, de Raoul Ruiz
  • Modigliani, de Mick Davis
  • Le concile de Pierre, de Guillaume Nicloux
  • Un sac de billes, de Christian Duguay
  • Chacun sa vie, de Claude Lelouch

Elle sera à l’affiche du film Finalement de Claude Lelouch avec Sandrine Bonnaire, Kad Merad. Raphaël Mezrahi et Michel Boujenah.

L’acteur et comédien Jonathan Zaccaï

Jonathan ZACCAÏ, acteur et comédien, a 52 ans, né à Bruxelles le 22 juillet 1970. Il est le fils de l’artiste-peintre Sarah Kalisky, et le neveu du dramaturge René Kalisky.

Filmographie séléctive de l’acteur et comédien Jonathan Zaccaï

Jonathan Zaccaï a joué dans plus de 40 films et aussi des séries, dont:

  • Robin des Bois, de Ridley Scott
  • Downtown Abbey 2: Une nouvelle ère, de Simon Curtis
  • Quartier Lointain, de Sam Garbarsky
  • Petite Chérie, d’Anne Villacèque
  • Rémi sans famille, d’Antoine Blossier
  • Les Revenants, de Robin Campillo
  • Le Rôle de sa vie, de François Favrat
  • Élève Libre, de Joachim Lafosse
  • De battre mon coeur s’est arrêté, de Jacques Audiard

Il sera aussi prochainement à l’affiche de la série La Tribu, diffusée sur TF1, avec Alix Poisson et Maxence Tual. Il jouera notamment le rôle de Martin, père de famille quarantenaire. C’est un remake de la série suédoise Bonusfamiljen.

Biographie de Jonathan Zaccaï

Plus jeune, il ne pensait même pas au cinéma. Jonathan Zaccaï voulait d’abord être musicien. Il a d’abord pratiqué le violon pendant de nombreuses années. Malheureusement, il a dû arrêter par manque de temps.

Avant de devenir acteur, il a envisagé d’être réalisateur. Il se tourne finalement vers la comédie et fait ses débuts dans différentes pubs. Ce sont les films « Petite Chérie » et surtout « Le Rôle de sa vie » qui le lanceront réellement. Dans le premier, il joue le rôle de Victor, petit-ami toujours insatisfait. Dans le second, il est Matthias, paysagiste pour qui Karin Viard a le béguin.

Il poursuit sa carrière. En 2011, il remporte en outre un Magritte d’Or – un César belge – pour Élève Libre.

Il a tout de même réalisé deux court-métrages et un long, « JC comme Jésus-Christ ». Ce film est notamment sorti en 2011.

L’acteur et comédien Maxence Tual

Maxence TUAL est un acteur français. Après des études de philosophie à l’université Paris X, il devient professeur en classe de BTS.

Néanmoins, il semble s’intéresser depuis longtemps à la scène. On peut le voir avec le sujet de sa maîtrise universitaire: « La théâtralité dans l’écriture de Kafka ».

Il commence de plus en plus à se tourner vers la comédie après avoir écrit la pièce « Léonce et Léna » en 2005. C’est en 2010 qu’il quittera définitivement son travail d’enseignant pour se consacrer à sa passion et devenir comédien.

D’abord acteur de théâtre, il fait ses débuts au cinéma en 2013 avec le film « Le temps de l’aventure » de Jérôme Bonnell.

Il est membre de la compagnie de théâtre Les Chiens de Navarre, ainsi que du collectif L’Avantage du doute.

Pour les Chiens de Navarre, il en est un membre fondateur. Il en fait parti depuis sa création. « C’était une bande de potes, et un rêve de gosse », dit-il lui-même sur les canapés de Sparse. Entre autres membres notables, il y a Jean-Christophe Meurisse (« Apnée », « Oranges sanguines » et prochainement « Les Pistolets en plastique »). Ce dernier semble être celui qui a donné la première impulsion. Mais seulement la première, car tout le monde s’est impliqué dans cette compagnie.

Filmographie de Maxence Tual

Parmi les différents films, séries ou court-métrages dans lesquels Maxence Tual a joué, citons:

  • Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal
  • Rodin, de Jacques Doillon
  • HPI saison 3, de Djibril Glissant
  • Calme ta joie, d’Emmanuel Laskar – sélection à la Quinzaine des Réalisateurs
  • Garçon Chiffon, de Nicolas Maury
  • Un peuple et son roi, de Pierre Schoeller
  • Louis XXVIII, de Géraldine de Margerie
  • Encore plus, partout, tout le temps, collectif L’Avantage du Doute, au théâtre de la Bastille.
  • Selfie, de Thomas Bidegain
  • Chroniques d’une liaison passagère, d’Emmanuel Mouret
  • Tout le monde aime Jeanne, de Céline Devaux

Maxence Tual sera prochainement à l’affiche de la série La Tribu, diffusée sur TF1, avec Alix Poisson et Jonathan Zaccaï dans les rôles-titres.