Léa Seydoux dans le prochain film de David Cronenberg : Crimes of the future, en avant-première à Cannes 2022 ?

Léa Seydoux en rôle principal dans le prochain film de David Cronenberg : Crimes of the future
Nous sommes à quelques mois de la sortie d'un nouveau film de David Cronenberg, qui n'avait en outre pas tourné depuis 7 ans, avec au casting la française Léa Seydoux. En effet, en juin 2022, le film "Crimes of the futur" (Crimes du futur) sortira dans les salles au Canada et à n'en point douter en France en 2023 également mais peut-être avant pour les professionnels !

Avec le tournage terminé en Grèce sur “Crimes of the Future”, l’été dernier, son drame de science-fiction avec Léa Seydoux, Kristen Stewart, Viggo Mortensen, Scott Speedman, Welket Bungué, Don McKellar, Lihi Kornowski, Tanaya Beatty, Nadia Litz et Yorgos Karamichos.

Léa Seydoux en rôle principal dans le prochain film de David Cronenberg : Crimes of the future
Léa Seydoux joue sous la direction de David Cronenberg

Un scénario écrit il y a 20 ans !

Le réalisateur est maintenant en salle de montage et de nouveaux détails de l’intrigue sont arrivés. Alors que le film emprunte le nom de son long métrage du début des années 1970, l’histoire est complètement différente, mettant en vedette un scénario que Cronenberg a écrit il y a deux décennies.

“Cela se passe dans un monde où les gens ont évolué à un point où nous ne ressentons plus de douleur physique”, a déclaré Stewart à Screen Daily. Le sexe a beaucoup changé et la nouvelle forme d’art fait pousser des organes. Viggo [Mortensen] est un artiste de performance célèbre. Léa Seydoux est sa compagne qui tatoue ces organes et les exhibe. Son personnage devient amoureux de l’artiste de Viggo.

Lors d’une conversation entre Stewart et Cronenberg, le réalisateur a ajouté : « J’ai écrit ce script il y a 20 ans, donc c’était presque comme un script que quelqu’un d’autre a écrit. À l’exception de certains des rôles que j’ai joué à Athènes, avec des acteurs grecs, je n’avais jamais entendu aucun des dialogues prononcés auparavant. Alors entendre Kristen commencer à prononcer les répliques de ce personnage, ça a été un choc ! Je me suis dit : « Oh, mon Dieu, c’est une créature vivante – hors de contrôle, dans le sens où elle a sa vie – et elle prend vie juste devant moi. »

Il a ajouté :

« La seule réécriture concernait principalement le changement de lieux, pas les personnages ou le dialogue ou quelque chose comme ça. En fait, je dois avouer qu’à la lecture de certaines scènes que je n’avais pas lues depuis 20 ans. J’étais un peu choqué. Je me suis dit : « Que fait cet écrivain fou ? Comment s’attend-il à ce que je fasse en sorte que cela fonctionne ? »

Au cas où vous l’auriez manqué, voici le synopsis officiel de “Crimes of the Future” :

    Une plongée profonde dans un avenir pas si lointain où l’humanité apprend à s’adapter à son environnement synthétique. Cette évolution déplace les humains au-delà de leur état naturel et dans une métamorphose, modifiant leur constitution biologique. Alors que certains embrassent le potentiel illimité du transhumanisme, d’autres tentent de le contrôler. Quoi qu’il en soit, le « syndrome d’évolution accélérée » se propage rapidement. Saul Tenser est un artiste de performance bien-aimé qui a adopté le syndrome d’évolution accélérée, faisant germer de nouveaux organes inattendus dans son corps. Avec son partenaire Caprice Tenser (Léa Seydoux) a transformé le prélèvement de ces organes en un spectacle devant émerveiller ses fidèles partisans du théâtre en temps réel. Mais avec à la fois le gouvernement et une étrange sous-culture prenant note, Tenser est obligé de considérer ce qui serait sa performance la plus choquante de toutes.

Le film de David Cronenberg avec Léa Seydoux présenté en avant-première à Cannes !

Avec Cronenberg, revenant complètement à ses jours d’horreur corporelle, nous avons hâte de voir les résultats. Quant à savoir quand nous pourrons peut-être le voir, le réalisateur a révélé à Now Toronto qu’il espère qu’une première au Festival de Cannes, du 17 au 28 mai 2022, est en magasin et qu’une sortie canadienne en juin 2022 a été fixée, ce qui correspond à ce plan.

En résumé il s’agira d’un scénario original, et non d’une adaptation, ce que le cinéaste n’avait pas fait depuis 1999 avec eXistenZ. L’histoire parlera de transhumanisme et se passera dans un futur proche où l’humanité a appris à vivre sans son enveloppe corporelle.

Mortensen et Cronenberg collaborent pour la quatrième fois. Après A History of Violence (2005), Les Promesses de l’ombre (2007) et A Dangerous Method (2011).

Quand David Cronenberg tournait déjà, sans Léa Seydoux, “Crimes of the future” en 1970 !

“Crimes of the Future” est le second film du réalisateur torontois David Cronenberg, tourné en 1970. Ce film de science-fiction au propos ambitieux se départage, selon les moments, en un grossier pamphlet anti-intellectuel, xénophobe, homophobe et raciste, un fort habile quoique cabotin pastiche des films d’avant garde genre Alain Robbe Grillet ou Michael Snow, et un constat de l’atroce vide identitaire et éthique dans lequel baigne Cronenberg, dans ce succédané de rêve américain que constitue la vie au nord du cinquantième parallèle de l’Amérique du Nord.

Dans l’intrigue élaborée par Cronenberg, les questions de réorganisation de la société, après qu’une horrible épidémie eut ravagé l’humanité, sont soumises aux diktats de vulgaires intrigues bureaucratiques et organisationnelles, traduisant métaphoriquement la vacuité des institutions politiques et économiques canadiennes:

“Leurs visées me sont obscures, tout comme le sont les visées de tant d’autres.”

David Cronenberg

Ces préoccupations continueront à occuper une place dans les films subséquents de David Cronenberg, quoique malheureusement, elles disputeront la place avec des intrigues conventionnelles calquées sur le divertissement formaté sauce hollywoodienne.

Entretemps, “Crimes of the Future”, l’un des rares films d’avant-garde réactionnaires, nous permet de prendre la mesure du grand talent de David Cronenberg, et du flair stylistique de cet incomparable artisan du septième art.

Première collaboration pour Léa Seydoux avec David Cronenberg

En effet la comédienne française, Léa Seydoux campera l’un des deux rôles principaux. En jouant celui de l’épouse de Viggo Mortensen, aura été dirigée pour la première fois par le réalisateur canadien David Cronenberg.

Après “Mourrir peut attendre”, où elle joua aussi aux côté de Daniel Craig, la carrière de Léa Seydoux prend avec cette nouvelle collaboration une dimension supérieure.

On a connul a carrière fulgurante hollywoodienne d’Audrey Tautou, Léa Seydoux connaitra t’elle le même succès ?

Nous lui souhaitons cependant de ne pas terminer de la même manière…